Comment implementer OPOL sans être natif?

Suite à mon précédent post, me voici de retour pour donner des pistes pour opérer la transition vers la stratégie linguistique One Parent One Language (OPOL) chez vous avec votre loulou, sans être natif de la langue cible. Vous ne savez pas comment vous y prendre? Voici quelques idées concrète :

Comment faire la transition vers OPOL?

  1. Si vous partez de zéro – Si jusqu’à présent vous ne parliez que français à la maison et que 
    1. Votre enfant est encore bébé, vous pouvez essayer de faire la transition directement. Voici quelques astuces pour vous aider dans ce processus:
      1. Aidez-vous en créant une atmosphère dans la langue cible, en mettant  de la musique, radio, podcasts ou télé en langue cible.  Cela vous aidera à ne pas oublier d’utiliser votre langue cible. 
      2. Demandez de l’aide à votre conjoint pour qu’il/elle vous signale tout dérapage de votre part.
      3. Efforcez-vous à beaucoup parler à votre bébé, en décrivant tout ce que vous faites et votre environnement pour qu’il acquiert le vocabulaire au fil de l’eau.
      4. Accompagner ce que vous dites de gestes pour aider votre p’tit loup  à comprendre ce que vous dites. Par exemple, en désignant le biberon lorsque vous lui demandez s’il veut du lait.
      5. Certains parents choisissent d’effectuer la transition en traduisant tout ce qu’ils disent dans les deux langues.
    2. Si votre enfant est grand:
      1. Vous pouvez utiliser la technique des drapeaux dans une pièce de la maison et l’étendre progressivement à d’autres pièces.  Si vous ne connaissez pas cette technique, vous pouvez la découvrir dans mon post: “Comment activer la langue cible de votre enfant avec la Technique des drapeaux”.  
      2. Faire de votre enfant un acteur de ce changement en lui expliquant le changement de stratégie que vous allez opérer et pourquoi.
      3. Faire de votre enfant un partenaire de cette aventure: demandez-lui d’être votre “police linguistique”, vous signalant vos dérapages.  A chaque raté, gratifier-le d’une petite pièce dans une tirelire dont le contenu pourra être dépensé dans une récompense en langue cible; par exemple: un livre, un jeu de société, etc…
  2. Si vous effectuez la transition à partir du Time & Place – Si comme dans ce post vous avez commencé avec la stratégie Time & Place et que vous vous sentez désormais confiant pour passer à OPOL, vous pouvez:
    1. Augmenter le Time à une demie-journée puis à la journée entière.  

Si votre enfant est encore bébé, vous pouvez augmenter l’usage de la langue cible à votre rythme, progressivement en prenant confiance en vous. 

Si votre enfant est déjà grand, il est préférable d’expliquer à l’avance pour qu’il se sente acteur de ce changement de stratégie.  Au début, vous pouvez augmenter ce temps avec des activités ludiques comme cuisiner ensemble ou l’heure du bain, ou en l’augmentant de façon générale.  Pour aider à activer l’usage de la langue cible chez votre enfant, vous pouvez aussi l’inscrire à des activités en langue cible, ou avoir recours à une baby-sitter de langue cible.  Le fait de voir cette langue à l’usage hors de la maison ou par quelqu’un d’extérieur au cercle familial peut aider votre enfant à percevoir votre langue cible comme quelque chose de normal et faisant partie de son quotidien.

  1. La technique des drapeaux dans toute la maison  – Si vous utilisez déjà cette technique, étendez-la progressivement à toutes les pièces de la maison.  Faites de votre enfant un acteur ou partenaire de  cette aventure, comme expliqué précédemment.

Que faire si mon enfant ne veut pas participer à ce changement?

Rome ne s’est pas construite en un jour.  Parfois, cette transition prend du temps.   La meilleure chose à faire est de favoriser l’envie d’apprendre et la curiosité de votre enfant pour votre langue cible et qu’il la perçoit comme quelque chose de normal qui fait partie de sa vie.  Pour cela, je réitère ce que j’ai écrit précédemment:

  • Activités ludiques – Certains parents ont initié le changement en faisant en sorte que tout ce qui est divertissant soit seulement disponible en langue cible.  Par exemple les dessins animés, les livres, les jeux…
  • Utiliser une peluche monolingue en langue cible – une merveilleuse idée que m’a raconté une maman du groupe Facebook La Escuela de SpanglishEasy qui a utilisé cette méthode pour combattre la subite réticence de son fils de 3 ans.  Elle a choisi 2 peluches en particulier qui parlaient uniquement la langue cible et se mettait à jouer avec elle, à leur lire des histoires ou à faire des activités, ce qui poussait au bout du compte son fils à les rejoindre.  Grâce à ces 2 amis, ils sont venus à bout de cette phase de rejet. Cette maman recommande de le faire le plus souvent possible car de son expérience, le week-end ne suffit pas.
  • Activités en langue cible en dehors de la maison – il ne faut pas sous-estimer l’impact psychologique que cela peut avoir sur un p’tit loup de voir ses camarades de jeu utilisant la langue cible.
  • Mise en contact avec d’autres locuteurs de la langue cible – Le fait que cela soit une  personne autre que son père/mère laisse une forte impression sur les petits.  Ils se rendent compte que ce n’est pas une lubie de leur papa ou maman, mais que cette langue à une vraie utilité dans le monde extérieur.

Que faire si mon enfant oublie ou ne veut pas me parler en langue cible?

Si votre enfant veut participer à cette transition mais est distrait et oublie d’utiliser la langue cible, voici quelques idées: 

  • Une tirelire récompense – Le même concepte que mentionné ci-dessus, sauf que vous y mettrez une petite pièce pour récompenser votre enfant chaque fois qu’il se rappellera d’utiliser la langue cibles.  
  • Un petit gage – Faites-le comme un jeu et « sanctionnez » votre enfant pour son oubli en lui donnant un gage rigolo comme imiter une poule, esquisser un pas de danse marrant, etc…
  • Répondez à ses demandes au ralenti – une idée très rigolote d’Adam Beck dans son livre “Maximize Your Child’s Bilingual Ability: Ideas and inspiration for even greater success and joy raising bilingual kids” où il suggère de répondre aux demandes de votre enfant comme un robot au ralenti si votre tête blonde n’utilise pas la langue cible.  Avec le temps, votre loulou comprendra qu’en répondant en langue cible, il obtient ce qu’il veut beaucoup plus rapidement.

Qu’en pensez-vous? Croyez-vous que votre famille soit prête pour basculer vers l’OPOL? Si vous ne le croyez pas, vous pouvez commencer plus petit avec le Time & Place. Si cela fait un moment que vous êtes déjà avec le Time & Place mais que vous doutez toujours quant à votre capacité à passer à l’OPOL, je vous laisse avec les paroles de Beatriz qui était dans cette situation (retrouvez son histoire sur mon blog anglophone ici),sur sa relation avec sa fille suite à leur passage vers l’OPOL: “Elle savait que moi aussi j’apprenais l’anglais, et que souvent nous devions utiliser le traducteur ou Google Home pour savoir comment dire quelque chose. Elle savait que notre anglais était “en construction”et que j’apprends en même temps qu’elle.  Elle se sentait fière chaque fois qu’elle pouvait m’apprendre quelque chose en anglais, je crois que rien ne lui faisait plus plaisir que d’enseigner quelque chose à ses parents.”  Si cette histoire de transition vous intéresse, vous pouvez la lire en espagnol dans son super post “La cadena alimenticia, el rábano y la crianza bilingüe

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s