Lecture – 10 bénéfices de lire à votre enfant en langue cible

-“Stuck! Stuck!” me demanda ma petite pendant le dîner, un soir l’été dernier.

-“Oh non! Pitié!” marmonnais-je dans ma barbe, maudissant le succès de mon dernier achat littéraire. “Stuck” d’Oliver Jeffers était mon dernier achat parmi mes emplettes mensuelles de ressources en langues cible pour mes filles. Il me fut recommandé par la bloggueuse Christina Reid sur son super blog Chrikaru que je suis.  Ce livre a été un franc succès avec mes 2 filles de 6 et 2 ans à l’époque. Et comme vous le savez déjà, lorsque les enfants aiment quelque chose – et en particulier un livre-  ils ne s’en lassent jamais! A vrai dire, alors que ma petite insistait, j’ai été tentée de refuser son choix de lecture -surtout que je l’avais lu le midi à mon aînée, et tous les jours précédents!  Mais je me suis alors rappelée l’impact que la lecture a sur nos enfants.

Si pour un enfant monolingue l’exposition à la lecture est importante, pour un enfant bilingue elle l’est deux fois plus. A chaque lecture, ils absorbent le vocabulaire mais aussi la syntaxe, la prononciation, l’intonation, et beaucoup plus encore. Je me rappelle comment mon aînée a appris par coeur “The Gruffalo” de Julia Donaldson après avoir écouté le livre audio en boucle.

Un jour, sur le chemin de la maison, mon aînée m’a surprise en utilisant le mot “the earth” (“la terre” en anglais) en référence à notre planète. C’était la première fois qu’elle le faisait.  Et j’eu alors un déclic: elle avait appris ce mot d’un autre livre d’Oliver Jeffer acheté conjointement avec “Stuck”, “Here we are”.

En réfléchissant sur la matière, j’ai réussi à consolider une liste non-exhaustive des bénéfices de lire le même livre encore et encore (qui l’eut cru, n’est-ce pas? 😉 ):

  1. On crée d’une routine bénéfique – la maternelle de mes filles s’appuie beaucoup sur les routines pour enseigner l’alphabet et compter. Alors, lire le même livre encore et encore équivaut à ce type de routine mais avec le contenu de l’histoire!
  2. On favorise le développement du vocabulaire – pas seulement entendre de nouveaux mots, mais l’enfant les entend également dans leur contexte, et peut les apprendre en participant aux répétitions au fil de l’histoire.
  3. On génère de l’exposition à la langue cible – ceci est beaucoup plus large que juste le développement du vocabulaire.  Cela comprend les accents, la prononciation, la mélodie de la langue, la compréhension orale…
  4. On donne l’exemple de lire et renforce l’amour des livres chez l’enfant – une habitude importante à transmettre, et en particulier à nos petits bilingues.
  5. On donne l’exemple de comment on lit– le rythme, les pauses, les intonations,…
  6. On développe le sens de la déduction de l’enfant – l’enfant devant déduire le sens des nouveaux mots de par leurs contextes.
  7. On aide l’enfant à comprendre le sens de l’histoire – vous souvenez-vous de lorsque vous étiez enfant et relisiez un livre et compreniez enfin certains de ces détails? Les enfants sont dans un processus d’apprentissage permanent, et ils ont besoin des répétitions pour parfois comprendre certains points de l’histoire
  8. On encourage les discussions – en discutant le livre ensemble, en lui demandant ce qu’il pense qui va arriver ensuite ou ce qu’il a aimé le plus ou le moins, l’enfant est invité à réfléchir et analyser mais aussi à mettre en pratique ces capacités linguistiques!
  9. C’est un moment familial privilégié – et qui peut s’opposer à ça?! 😉
  10.  C’est probablement le moyen le plus facile et le plus distrayant d’apprendre la langue cible.

Alors lorsque l’on vous demande pour la énième fois de lire le même livre, ne vous sentez pas las: c’est en fait un excellent signe que votre enfant absorbe la langue cible!

Astuces:

  1. Lorsque je traduis un livre en Langue Majoritaire vers la langue cible, ou si je narre un livre sans texte, je me tiens le plus possible aux mêmes mots afin d’aider mes filles à apprendre le vocabulaire par le biais de la répétition au fil du temps, avec chaque relecture du livre.
  2. A chaque lecture du même livre, je choisi 1 mot différent que je suspecte ma grande de ne pas connaître le sens, et je lui demande si elle en connaît la signification. Lorsqu’elle ne la connaît pas, je lui explique.  Cela lui donne une opportunité d’apprentissage supplémentaire. Toutefois, je recommande vivement de vous en tenir qu’à 1 mot à chaque lecture, ce afin de ne pas transformer l’heure du compteur en une ennuyeuse lesson pour votre enfant. 

Version anglaise disponible sur https://ourmlhome.wordpress.com/2018/06/18/reading-10-benefits-of-reading-to-your-child-in-the-minority-language/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s