Mythes sur le bilinguisme: gérer la pression du corps médical et/ou professionnels de l’éducation

L’épopée bilingue est longue et vous avez peut-être déjà été – et si ce n’est pas le cas vous le serez très certainement un jour- confronté à la demande de médecins ou professeurs de cesser de parler en langue cible parce que soit-disant vous entravez le développement verbal de votre enfant, voire retarder son langage.

Des études récentes réfutent ces mythes mais certains professionnels ne sont pas toujours à la page. En tant que parent, ces critiques sont dures à encaisser et vous font sentir terriblement coupable sur les deux tableaux: priver votre enfant de leur langue cible ou potentiellement retarder leur apprentissage de la langue.

Voici quelques conseils pour vous aider à garder la tête froide:

  1. Informez-vous – Rien de tel pour résister à la pression que de rembarrer les commentaires indésirables avec des informations fiables sur le sujet (voir les conseils ci-après pour vous initier). Cela vous aidera à prendre confiance en vous et à tenir la pression, étouffant ainsi le sentiment de culpabilité dans l’oeuf.
  2. Essayez d’identifier les faiblesses dans l’élocution de votre enfant et faites des recherches– Tarde-t-il à parler? Manque-t-il de vocabulaire? Si il a des sujets de prononciation, êtes-vous en mesure d’identifier les sons concernés (phonèmes)? Recherchez-les sur Internet. Par exemple, vous pouvez trouver des tables de phonèmes avec l’âge d’acquisition; p.ex. pour le français.
  3. Essayez de trouver en ligne des orthophonistes spécialisés dans le bilinguisme  pour réaliser une évaluation objective des besoins de votre enfant – Certains orthophonistes bilingues effectuent des évaluation en ligne via Skype. Le Speech Stop offre une évaluation en ligne par exemple. Rechercher et contacter ce type de professionnel peut en valoir la peine.
  4. Trouvez des professionnels qui vous soutiennent– Lorsque cela est possible, essayez de vous appuyer sur des professionnels qui appuient votre choix d’élever bilingue. Il y a 2 ans, notre aînée a eu besoin d’un petit suivi orthophonique. Nous n’avions pas d’orthophoniste spécialisé dans le bilinguisme à proximité. Toutefois, nous avons eu la chance de rencontrer une merveilleuse orthophoniste qui a confirmé que le trilinguisme n’avait rien à voir avec l’élocution de notre fille aînée. Elle a respecté notre choix de ml@home avec interdiction du français (Langue Majoritaire) et ne nous a pas mis la pression pour lire en français à notre fille. Nous nous sommes sentis appuyés et la diction de notre fille est désormais impeccable.
  5. Renseignez-vous autour de vous – Lorsqu’une pédiatre m’a demandé de cesser de parler en anglais à notre fille aînée parce que 3 langues ça “faisait trop” et pourrait être à l’origine de la mauvaise prononciation de notre enfant, j’ai commencé à m’enquérir autour de moi. Ayant moi-même été élevée trilingue dans une école internationale, j’ai demandé à mes anciens camarades de classe via Facebook leur expérience sur le bilinguisme et le retard de langage en leur double qualité d’enfants et parents bilingues. Il s’est avéré que les 2 qui ont eu un suivi orthophonique l’ont eu avant de devenir bilingues, et la seule autre dont l’enfant a eu un suivi orthophonique ne pouvait pas certifier que cela fut dû au bilinguisme puisque le frère n’en avait pas eu besoin (pour l’anecdote, elle s’est également entendue dire de cesser de parler sa langue maternelle à son enfant). Bizarrement, la majorité des enfants autour de moi qui ont eu besoin d’un suivi orthophonique à un moment donné sont… monolingues! Ce petit sondage de mes amis m’a conforté dans ma position.
  6. Suivez votre instinct – personne ne connaît votre enfant aussi bien que vous. Ayant fait tout le précité, et connaissant votre enfant, pensez-vous que le bilinguisme est la réelle cause des problèmes de langage de votre enfant? J’ai refusé de suivre le conseil de cette pédiatre. Alors c’est vrai, je peux pas dire qu’à l’époque je me sois sentie confiante dans mon choix, mais avec le recul, je suis tellement heureuse d’avoir tenu bon.

Avez-vous des conseils à partager?  Postez-les dans la section Commentaire pour aider d’autres parents bilingues qui pourraient en avoir besoin?

Astuces:

  1. Recherchez le tableau d’acquisition des phonèmes pour votre langue cible.
  2. Consultez le site d’une autorité mondiale en matière de bilinguisme, François Grosjean. En particulier son superbe post myths and realities of bilingualism, et son interview à Bilingual Monkeys.

Cet article est disponible en anglais sur https://ourmlhome.wordpress.com/2018/09/02/bilingual-myths-coping-with-pressure-from-medical-and-or-education-professionals/

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s