Qu’est-ce qu’il faut pour élever bilingue lorsqu’on n’est pas natif?

Le blog TheMultilingualHome, a récemment publié un “Guest Post” (post d’invité) que j’ai rédigé à la demande de sa blogueuse sur le sujet de l’apprentissage de la langue lorsqu’on est un parent bilingue non-natif.

Ce post est en anglais, mais son contenu me semble suffisamment important pour qu’il soit partagé en français avec les parents non anglophones qui élèvent bilingue leur enfant ou souhaitent le faire, sans être natif de leur langue cible.  A là fin, il renvoie vers d’autres posts rédigés à l’intention de parents bilingues non-natifs. Certains sont en français, et d’autres en anglais. J’espère pouvoir traduire ces derniers dans les semaines à venir, alors s’ils vous intéressent, gardez un oeil ouvert. 🙂  Mais d’ici là, voici donc “Qu’est-ce qu’il faut pour élever bilingue lorsqu’on n’est pas natif?”… 🙂

“Vous n’êtes pas un locuteur natif de votre langue cible, et vous envisagez (si ce n’est déjà chose faite) d’élever votre enfant bilingue, vous demandant ce que cela implique? Beaucoup de non-natifs hésitent, moi la première.  Avec le recul, élever votre enfant bilingue lorsqu’on n’est pas natif n’est pas si différent que pour les natifs. En synthèse, voilà ce que cela implique pour les parents non-natifs en ce qui concerne leur apprentissage personnel de la langue cible tout au long de leur aventure bilingue:

  1. Être constant

Seule la constance paiera! Aucune langue ne s’est acquise à  un niveau quasi-natif en quelques mois, et encore moins sans vivre dans le pays de la langue cible! Pour ma part, cela fait presque 30 ans et je me reprends encore sur quelques fautes ou découvre encore de nouveaux mots ou expressions.

Prenez l’engagement personnel de toujours chercher à améliorer votre langue cible; son acquisition est un processus viager, même pour les natifs. On apprend toujours un nouveau mot, une expression, une orthographe ou une prononciation de quelque chose que l’on écrivait ou disait mal dans notre langue maternelle depuis de nombreuses années!  La même chose s’applique à la langue cible.

Prenez également l’engagement de toujours utiliser la langue cible pour adresser votre enfant.  C’est une habitude précieuse pour vous et pour lui, et chaque fois que vous ne vous y tiendrez pas, vous perdrez non seulement une occasion de vous améliorer, mais en plus vous enverrez un message subliminal à votre enfant comme quoi utiliser la langue cible n’est pas important.  Pour apprendre, les enfants ont également besoin d’être constant dans leur apprentissage!

2. Vivre la langue

La plupart des gens voient l’apprentissage d’une langue par le prisme académique. Bien que la théorie soit indéniablement importante, vivre la langue au quotidien l’est tout autant. C’est bien pour cette raison que des personnes partent vivre à l’étranger pour s’immerger quelques mois voire années dans leur langue cible.  Et, le saviez-vous, que certaines langues (pas moins de 3116 selon le site de référence ethnologue.com) sont apprises oralement car non-écrites? En y pensant, avant que la scolarité n’existe (pensez Moyen Âge et avant), les gens apprenaient leur langue maternelle exclusivement verbalement! En fait, un bébé -qu’il soit monolingue ou bilingue- fait exactement ça!

C’est pour cela que si vous souhaitez élever bilingue sans être natif, il est crucial pour vous et votre enfant que la langue cible fasse complètement partie de votre quotidien. Pas seulement lire, mais parler ensemble, faire des activités (cuisiner, manger, se doucher, se brosser les dents, etc…), écouter des médias en langue cible; en bref mener toute votre vie domestique dans la langue cible.  Améliorez votre langue cible pour les besoins d’élever votre enfant bilingue, en sachant que ce mode d’éducation ne peut en aucun cas être un hobby.

3. Donner le meilleur de soi-même

Comme de nombreux parents, vous souhaitez certainement que votre charmante tête blonde ait la meilleure éducation.  Etant donné que vous êtes probablement la seule source de langue cible et que c’est vous qui les avez embarqués dans cette aventure, vous leur devez le meilleur.  Foncez! Il y a plus en jeu que votre simple culture personnelle de la langue cible: un bel avenir bilingue pour votre enfant. Cela donnera également un exemple positif de toujours faire des efforts.

4.  Être curieux

C’est la curiosité qui fait que les enfants essaient des choses et apprennent.  Rappelez-vous comment les bébés mettent tout à la bouche pour découvrir le monde qui les entoure.  Pensez à leurs premiers pas ou lorsqu’ils jouent avec un jeu d’encastrement, en essayant et testant quelle forme s’encastre dans quel trou.  Et bien faites en de même avec votre langue cible: incertain quant au mot que vous venez d’utiliser? Vérifiez-le! Vous avez entendu une nouvelle expression? Recherchez-la! Vous vous interrogez sur pourquoi on dit quelque chose de cette façon dans votre langue cible? Googlez!  Vous vous demandez comment faire pour pas vous répéter? Utilisez un dictionnaire de synonymes pour élargir votre vocabulaire; apprenez un nouveau mot ou expression par jour. Pour développer votre langue cible, ne vous limitez pas à votre zone de confort: lancez vous des défis.

5. Faire de l’apprentissage quelque chose de plaisant et divertissant.

Apprendre n’a pas de raison d’être ennuyeux et académique.  Il y a tellement à apprendre juste en lisant des articles divertissants ou des bandes dessinées, en écoutant des podcasts que vous appréciez, en rejoignant un groupe WhatsApp de langues où les gens pourront vous aider de façon pragmatique et légère plutôt qu’un livre de texte. Vous pouvez aussi apprendre en jouant et interagissant avec vos têtes blondes. Le fait que vous passez du temps ensemble implique l’usage de la langue cible, c’est donc une excellente pratique pour tout le monde, tout en s’amusant et passant des moments privilégiés ensemble.

6. Faire des fautes

On ne fait pas d’omelette sans casser des oeufs, n’est-ce pas? Et bien faire des fautes fait partie intégrante de l’apprentissage; alors lâchez-vous!  Oui, vos enfants copieront vos erreurs, surtout si vous êtes leur seule source de langue cible. Cependant, à long-terme elles pourront être corrigées, même si vous les découvrez tardivement. Après tout, nous faisons tous des fautes -même dans notre langue maternelle- et en découvrons certaines qu’à l’âge adulte! Et ne vaut-il pas mieux être bilingue avec quelques imperfections, que de ne pas du tout parler la langue cible? Les imperfections peuvent facilement être corrigées, alors que l’apprentissage d’une langue une fois adulte peut être une chose beaucoup moins aisée.

Si vous êtes à la recherche d’idées pratiques pour mettre ces conseils en oeuvre,  et surtout de l’inspiration pour élever votre enfant dans une langue qui n’est pas la vôtre, vous voudrez peut-être jeter un coup d’oeil à ces 5 posts spécialement rédigés à l’intention des parents non-natifs:

Elever un enfant bilingue sans être natif est tout à fait possible, et encore plus si vous suivez ces conseils.  Il y a de nombreux parents dans le monde qui ont choisi ce chemin et qui s’en sortent très bien. Bien sur, leur succès est surtout dû a une chose: un engagement 24/7.”

1 commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s