Peut-on élever bilingue quand on n’est pas natif?

Élever bilingue n’est plus le privilège de parents étrangers.  De plus en plus de parents bilingues sautent le pas et choisissent d’élever leur enfant dans une autre langue qu’ils parlent. Souvent, la raison est la volonté d’ouvrir leur enfant vers les autres en leur offrant l’opportunité d’être bilingue, parfois aussi parce que le système scolaire de leur pays n’offre pas une éducation linguistique favorisant le bilinguisme une fois la scolarité terminée.

Quel niveau faut-il avoir pour élever dans une langue étrangère?

Idéalement, pour bien commencer cette aventure, qui n’a rien d’une sinécure, il faudrait avoir une certaine maîtrise de la langue. Toutefois, nombre de familles entament cette aventure avec moins que cela et obtiennent d’excellents résultats! Ce qui fait la différence, c’est la volonté inébranlable dont vous ferez preuve pour surmonter la courbe d’apprentissage qui sera d’autant plus grande si votre niveau est modeste.

Les enfants ne risquent-il pas de copier les erreurs?

La réponse est oui, ce sera d’autant plus le cas si vous êtes leur seule source dans la langue cible. Néanmoins, ces erreurs peuvent se corriger avec le temps, même si vous vous en apercevez tardivement. Après tout, nous faisons tous des erreurs même dans notre langue maternelle et les découvrons parfois à l’âge adulte.

Et ne vaut-il pas mieux être bilingue avec quelques imperfections que de ne pas parler la langue du tout? Les imperfections se corrigent facilement; l’apprentissage d’une langue à l’âge adulte est beaucoup plus difficile.

Et l’accent dans tout ça?

L’accent semble être une obsession bien française.  Bien sûr, c’est toujours mieux d’avoir un bon accent, mais cela ne fait pas tout. L’accentuation est plus importante car elle permet la bonne compréhension par votre interlocuteur.

En tant que parent, nous voulons toujours donner le meilleur à nos têtes blondes et c’est légitime. Mais si notre accent n’est pas top, est-ce une raison pour ne pas donner l’opportunité d’être bilingue à notre enfant? Surtout que l’accent est quelque chose qui évolue avec la pratique, l’influence des natifs avec qui nous sommes en contact, où nous vivons/avons vécu à l’étranger (là c’est mon expérience en tant qu’enfant trilingue qui parle). Un parent non-natif peut améliorer son accent à force de parler avec son enfant, en faisant attention aux VO de films, en lisant à haute-voix (cf. ce post en anglais -pensez à GoogleTranslate si besoin 😉 – sur le sujet sur mon autre blog: « The Unsuspected Benefits of Reading Aloud to Practice the Minority Language Pronunciation« ), et en rejoignant des groupes de discussions dans la langue cible.

L’élève peut-il dépasser le maître?

C’est le sentiment de certaines familles bilingues dont le niveau linguistique des parents est modeste.  Cela fait aussi sens dans la mesure où l’enfant est dans un processus d’apprentissage permanent.

Une langue est quelque chose de vivant, qui requiert d’être travaillée au quotidien tout au long d’une vie. Chose que fait votre enfant, par conséquent si vous avez effectivement l’impression que votre enfant commence à vous dépasser, alors ceci est tout simplement le signe qu’il vous faut travailler votre langue cible, mais pas pour autant abandonner l’éducation bilingue de vos enfants. Cela devrait agir plutôt comme une motivation supplémentaire.

Peut-on vraiment établir un lien avec son enfant quand ce n’est pas sa langue maternelle?

C’est une question très personnelle à laquelle il n’existe pas de réponse universelle. Seul vous pouvez y répondre, tout en tenant compte de certains éléments:

  • l’expression des émotions est souvent une crainte des parents non-natifs, cependant cela s’apprend.
  • Donnez-vous le temps d’apprendre la langue et d’être plus à l’aise avant de renoncer.
  • Indépendamment de la langue, le lien se tisse dans la durée, pas en quelques mois.
  • Le lien ne se tisse pas uniquement verbalement, mais aussi par les démonstrations affectives et les moments de complicité.

Peut-on vraiment exprimer ses émotions quand on utilise une langue étrangère?

Bien sûr! Le vocabulaire existe pour les natifs, il suffit donc de l’apprendre et apprendre à l’utiliser.  Une des méthode est par exemple de tenir un journal dans votre langue cible.

Quel niveau d’effort est requis?

Ne nous voilons pas la face, il vous faudra peaufiner votre langue cible au quotidien en faisant l’effort de toujours l’utiliser mais aussi d’apprendre en lisant dans cette langue, utiliser un dictionnaire pour les mots que vous aurez gardé dans une coin de votre tête durant la journée, écouter la radio, des podcasts ou en regardant des films. Bref, vivre la langue au quotidien. Ce sera un apprentissage en continu. Mais un apprentissage intéressant, en immersion, loin de la théorie des classes.

Comment mon enfant apprendra-t-il le français?

Aucune crainte à avoir sur ce point car la société (si vous vivez en France) s’en chargera sans vous demander votre avis!  En fait, une fois scolarisé, le français va devenir un cauchemar dans la mesure où l’influence de la langue va littéralement écraser votre langue cible. Le début de la scolarisation est souvent un tournant dans l’éducation bilingue.

Et école ou non, le français sera fournit par les grands-parents, oncles et tantes, cousins, amis, nounous/baby-sitter, votre conjoint si vous optez pour la stratégie OPOL (Voir “Élever bilingue: par où commencer?”), la télé, la radio dans votre voiture, les commerçants quand vous faites vos courses….

Il est tout à fait possible pour un parent non-natif d’élever dans la langue cible avec un niveau modeste sous réserve d’avoir une volonté inébranlable pour travailler son niveau de son côté ainsi que pour éviter d’abandonner en cours de route lorsqu’il se retrouve à un stade où sa propre évolution linguistique stagne.

Ne soyez pas vos propres limites: persévérez, soyez créatifs dans vos idées, trouvez des solutions aux obstacles rencontrés. Élever bilingue est une possibilité qui requiert juste beaucoup de travail… mais quel beau projet ne requiert pas de travail? 🙂

1 commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s